Gentoo Logo

Avertissement : Ce manuel a été remplacé par une version plus récente et n'est plus maintenu.


[ << ] [ < ] [ Sommaire ] [ > ] [ >> ]


2. Choisir le bon support d'installation

Table des matières :

2.a. Matériel requis

Introduction

Avant de débuter, nous allons présenter le matériel requis pour installer Gentoo avec succès sur votre système. Ce matériel varie, bien sûr, selon l'architecture de l'ordinateur sur lequel vous installez Gentoo Linux.

L'architecture HPPA

Veuillez vérifier que votre matériel correspond aux spécifications suivantes avant de procéder à l'installation de Gentoo :

2.b. Faites votre choix

Introduction

Toujours envie d'essayer Gentoo ? Vous devez maintenant choisir le support à partir duquel vous allez installer Gentoo. Vous avez le choix entre plusieurs solutions, mais le résultat sera toujours identique : un système de base Gentoo.

Les méthodes que nous allons décrire sont :

  • LiveCD Gentoo pour HPPA

Avant de continuer, expliquons le processus d'installation en trois « stages ».

Les trois « stages »

Gentoo Linux peut être installé en utilisant une des trois archives tar (stages). Vous choisirez l'une de ces archives en fonction de la proportion du système que vous souhaitez compiler vous-même. L'archive tar stage1 est utilisée pour faire le « bootstrap » et pour construire le système entier ex nihilo. L'archive tar stage2 est utilisée pour construire le système à partir d'un état où le « bootstrap » a été réalisé et où le système est déjà « semi-compilé ». L'archive tar stage3 contient un système Gentoo Linux de base construit pour vous. Comme nous l'expliquerons plus loin, vous pouvez aussi installer Gentoo sans compiler quoi que ce soit (à l'exception du noyau et de quelques paquets facultatifs). Si c'est ce que vous souhaitez, vous devrez utiliser l'archive tar stage3.

Alors, quelle étape devez-vous choisir ?

Débuter à partir du stage1 vous procure le contrôle total sur les paramètres d'optimisation et les options de compilation qui sont activées initialement. Pour cette raison, le stage1 est intéressant pour les utilisateurs enthousiastes qui savent ce qu'ils font. Il s'agit aussi d'une méthode d'installation idéale pour ceux qui veulent en savoir plus sur le fonctionnement interne de Gentoo Linux.

Une installation à partir du stage1 nécessite une connexion à Internet.

Stage1 Le pour et le contre
+ Vous procure le contrôle total sur les paramètres d'optimisation et les options de compilation qui sont activées initialement.
+ Indiqué pour les utilisateurs enthousiastes qui savent ce qu'ils font.
+ Vous permet d'en savoir plus sur le fonctionnement interne de Gentoo Linux.
- Le processus d'installation est très long.
- Si vous ne souhaitez pas régler les paramètres, c'est probablement une perte de temps.
- Impossible sans connexion à Internet.

L'installation à partir du stage2 vous permet d'éviter le processus du « bootstrap », ce qui est correct si les paramètres d'optimisation que nous avons choisis pour le stage2 particulier que vous utilisez vous conviennent.

Une installation à partir du stage2 nécessite une connexion à Internet.

Stage2 Le pour et le contre
+ Vous n'avez pas à réaliser le « bootstrap ».
+ Plus rapide que de démarrer à partir du stage1.
+ Vous pouvez toujours régler vos paramètres.
- Vous ne pouvez pas faire autant de réglages qu'avec le stage1.
- Ce n'est pas la méthode la plus rapide pour installer Gentoo.
- Vous devez accepter les options que nous avons choisies pour le « bootstrap ».
- Impossible sans connexion à Internet.

Choisir le stage3 vous procurera l'installation la plus rapide de Gentoo Linux, mais impliquera aussi que votre système de base aura les optimisations que nous avons choisies pour vous (qui, en toute honnêteté, sont de bons paramètres choisis afin d'améliorer les performances tout en maintenant la stabilité). De plus, partir d'une archive stage3 est nécessaire si vous désirez installer des paquets précompilés ou installer Gentoo sans connexion réseau.

Stage3 Le pour et le contre
+ C'est la méthode la plus rapide pour obtenir un système de base Gentoo.
+ Utilisable pour une installation sans connexion à Internet.
- Vous ne pouvez pas régler le système de base car il est déjà construit.
- Vous ne pouvez vous vanter d'avoir utilisé le stage1 ou le stage2 :)

Notez quel stage vous souhaitez utiliser. Vous devrez le savoir plus tard lorsque vous déciderez quel LiveCD (ou quelle autre méthode d'installation) utiliser. Vous apprécierez sans doute de savoir que si vous modifiez vos paramètres d'optimisation après avoir installé Gentoo, vous pourrez recompiler le système en entier avec ces nouveaux paramètres.

Choisissez maintenant votre support d'installation.

Gentoo LiveCD

Les Gentoo LiveCD sont des CD-ROM amorçables qui contiennent un environnement Gentoo autonome. Cela vous permet de démarrer Linux à partir du CD-ROM. Pendant le chargement, votre matériel est détecté et les pilotes appropriés sont chargés. Ces CD sont maintenus par les développeurs Gentoo.

Chaque LiveCD vous permet d'amorcer l'ordinateur, de paramétrer le réseau, d'initialiser les partitions de vos disques et d'installer Gentoo à partir d'Internet. De plus, certains LiveCD contiennent le code source ou même les paquets précompilés nécessaires pour installer Gentoo sans connexion réseau.

Que contiennent les LiveCD ?

LiveCD Gentoo HPPA

Il s'agit d'un petit CD dont la seule utilité est d'amorcer le système, de préparer le réseau et d'installer Gentoo. Il ne contient aucun des stages (ou, dans quelques cas, seulement un stage1), aucun code source et aucun paquet précompilé.

2.c. Télécharger, graver et amorcer un LiveCD Gentoo

Télécharger et graver les LiveCD

Vous avez choisi d'utiliser un LiveCD Gentoo (sinon, vous lisez probablement la mauvaise section). Nous débuterons par le téléchargement puis la gravure du (des) LiveCD que vous avez choisi(s). Nous avons déjà détaillé les différents CD disponibles, mais où pouvez-vous les trouver ?

Visitez l'un de nos miroirs et allez dans le sous-répertoire experimental/hppa/livecd. Vous trouverez plusieurs fichiers ISO. Ce sont des images de CD que vous pouvez utiliser pour graver un CD-R.

Pour vérifier que le fichier téléchargé n'a pas été corrumpu pendant le transfert, vous devriez vérifier son intégrité en calculant sa somme de vérification MD5 et en comparant le résultat avec la somme que nous publions sur notre site, par exemple dans le fichier install-x86-minimal-2004.2.iso.md5. Vous pouvez utiliser l'outil md5sum sous Linux ou md5sum for Windows.

Vous n'avez besoin d'un « package CD » que si vous avez l'intention de faire une installation GRP à partir du stage3.

Un autre moyen de vérifier la validité du fichier téléchargé est d'utiliser GnuPG pour tester la signature électronique que nous fournissons (le fichier qui se termine en .asc). Téléchargez le fichier avec la signature et procurez-vous la clé publique :

Exemple de code 3.1 : Obtenir la clé publique

$ gpg --keyserver pgp.mit.edu --recv-keys 17072058

Ensuite, vérifiez la signature :

Exemple de code 3.2 : Vérifier la signature

$ gpg - -verify <fichier_signature> <fichier_iso_téléchargé>

Afin de graver le(s) ISO, vous devez utiliser la gravure brute (raw-burning). La manière de procéder dépend de votre programme. La manière de procéder avec cdrecord et K3B est décrite ci-dessous. Vous trouverez d'autres méthodes dans notre FAQ.

  • Avec cdrecord, tapez simplement cdrecord dev=/dev/hdc (remplacez /dev/hdc par le chemin d'accès du fichier matériel de votre graveur) suivi du chemin d'accès du fichier ISO :)
  • Avec K3B, sélectionnez Tools > CD > Burn Image. Dans la zone « Image to Burn », sélectionnez le fichier ISO et cliquez sur Start.

Démarrer le (les) LiveCD pour HPPA

Note : Si vous rencontrez des problèmes pour démarrer sur le LiveCD ou avec un autre moyen, veuillez lire le PA-RISC Linux Boot HOWTO.

Démarrez votre système HPPA. Pendant l'amorçage, vous verrez un message semblable à ce qui suit :

Exemple de code 3.3 : Message au démarrage d'une machine HPPA

Searching for Potential Boot Devices.
To terminate search, press and hold the ESCAPE key.

Lorsque ce message apparaît, maintenez la touche Échap enfoncée jusqu'à ce qu'un menu d'options apparaisse. Cela peut prendre quelque temps. Par défaut, vous devriez accéder à la console BOOT_ADMIN. Si un menu s'affiche, choisissez Enter Boot Administration mode afin d'accéder à la console BOOT_ADMIN. Vous devriez maintenant avoir une invite de commande « > ».

Insérez le LiveCD Gentoo dans le lecteur de CD-ROM. Si vous ne connaissez pas l'ID SCSI du lecteur, votre station PA-RISC le cherchera pour vous grâce à la commande search.

Exemple de code 3.4 : Rechercher l'ID SCSI

> search
Searching for Devices with Bootable Media.
To terminate search, please press and hold the ESCAPE key.

Votre station PA-RISC listera alors les différentes possibilités d'amorçage. Voici un exemple du résultat de cette commande :

Exemple de code 3.5 : Supports disponibles pour le démarrage

Device Selection      Device Path             Device Type and Utilities
---------------------------------------------------------------------------

P0                    scsi.5.0                TOSHIBA CD-ROM XM-3301TA
                                                  IPL
P1                    scsi.2.0                COMPAQ ST32550N
                                                  IPL
P2                    lan.0010a7-06d1b6.3.6   server
                                                  IPL

Pour amorcer à partir d'un CD-ROM, vous devez spécifier le chemin d'accès matériel correspondant. Ainsi, pour amorcer le système à partir du CD-ROM Toshiba de l'exemple précédent, il faudrait taper la commande suivante :

Exemple de code 3.6 : Amorcer à partir d'un CD

> boot scsi.5.0 ipl

Trying scsi.5.0

Le mot-clé ipl (Initial Program Loader) indique à PALO (le chargeur de démarrage PA-RISC) de basculer vers le mode interactif. Cela vous permet de modifier, par exemple, les options de démarrage du noyau.

Lorsque le démarrage réussit, PALO entre en mode interactif :

Exemple de code 3.7 : Mode interactif de PALO

Boot path initialized.
Attempting to load IPL.


Hard booted.
palo ipl 1.2 root@b180l.da-kot Tue Apr  8 12:43:07 CEST 2003

Boot image contains:
    0/vmlinux32 4028015 bytes @ 0x1520000
    0/ramdisk 834748 bytes @ 0xf800
Current command line:
0/vmlinux initrd=initrd.gz TERM=linux console=tty root=/dev/ram0 init=/linuxrc
  0: 0/vmlinux
  1: initrd=initrd.gz
  2: TERM=linux
  3: console=tty
  4: root=/dev/ram0
  5: init=/linuxrc

Edit which field?
(or 'b' to boot with this command line)?

Ces paramètres sont appropriés dans la plupart des situations.

Si vous avez besoin de fonctionnalités supplémentaires, vous devez ajouter les mots-clés appropriés à la fin de la ligne de commande. Pour ajouter un mot-clé, éditez le dernier champ, ajoutez un espace et tapez votre mot-clé. Le seul mot-clé implémenté pour l'instant est cdcache qui indique au LiveCD de se charger entièrement en mémoire vive, ce qui permet de démonter (avec la commande unmount) le CD.

Exemple de code 3.8 : Ajouter cdcache aux options de démarrage

(or 'b' to boot with this command line)? 5
init=/linuxrc cdcache

Maintenant que vous avez défini les options de démarrage du noyau, démarrez-le.

Exemple de code 3.9 : Amorçage du noyau

(or 'b' to boot with this command line)? b

Vous devriez avoir une invite de commande root (« # ») sur la console active. Vous pouvez aussi passer aux autres consoles en tapant Alt+F2, Alt+F3 et Alt+F4. Retournez à la première console en tapant Alt+F1.

Poursuivez votre lecture avec la section Configuration du matériel supplémentaire.

Configuration du matériel supplémentaire

La plupart des machines hppa ont une carte Ethernet intégrée. Les plus vieux modèles utilisent le pilote lasi qui est compilé dans le noyau. Les plus récents nécessitent le pilote tulip qui, lui, est compilé en tant que module. Pour utiliser ce dernier, vous devez charger le pilote.

Dans l'exemple suivant, nous tentons de charger le module tulip (support de certaines interfaces réseau) :

Exemple de code 3.10 : Charger des modules du noyau

# modprobe tulip

Facultatif : comptes utilisateurs

Si vous souhaitez permettre à d'autres personnes d'accéder à votre environnement d'installation ou si vous voulez dialoguer en ligne avec irssi sans être root pour des raisons de sécurité, vous devez créer les comptes utilisateurs nécessaires et changer le mot de passe de root.

Pour changer le mot de passe de root, utilisez l'utilitaire passwd :

Exemple de code 3.11 : Changer le mot de passe de root

# passwd
New password: (Entrez votre nouveau mot de passe.)
Re-enter password: (Confirmez votre mot de passe.)

Pour créer un compte utilisateur, on saisit d'abord son nom, puis son mot de passe. Les programmes useradd et passwd sont utilisés pour ces tâches. Dans l'exemple suivant, nous créons un utilisateur nommé « john ».

Exemple de code 3.12 : Création d'un compte utilisateur

# useradd -m -G users john
# passwd john
New password: (Entrez le mot de passe de john.)
Re-enter password: (Confirmez le mot de passe de john.)

Vous pouvez passer de l'utilisateur root à l'utilisateur que vous venez de créer avec la commande su :

Exemple de code 3.13 : Devenir john

# su - john

Facultatif : consulter la documentation pendant l'installation

Si vous désirez consulter le Manuel Gentoo, sur le CD ou en ligne, vous devez avoir configuré un compte utilisateur. Ensuite, tapez Alt-F2 pour basculer sur un autre terminal et connectez-vous avec le compte utilisateur que vous avez créé.

Pour lire la documentation qui accompagne le CD, il vous suffit de lancer links2 :

Exemple de code 3.14 : Consulter la documentation sur le CD

# links2 /mnt/cdrom/docs/html/index.html

Cependant, quand cela est possible, il est préférable de lire le Manuel en ligne, car il est plus à jour. Vous pouvez utiliser links2, mais uniquement si vous avez configuré votre accès au réseau.

Exemple de code 3.15 : Consulter la documentation en ligne

# links2 http://www.gentoo.org/doc/fr/handbook/handbook-hppa.xml

Vous pouvez revenir à votre terminal initial en tapant Alt-F1.

Facultatif : démarrage du démon SSH

Si vous voulez permettre à d'autres utilisateurs d'accéder à votre ordinateur pendant le processus d'installation (peut-être que ces utilisateurs vous aideront à installer Gentoo ou même le feront pour vous), vous devez leur fournir un compte utilisateur ou le mot de passe de root. (Cette dernière option n'est envisageable que si vous faites entièrement confiance à cet utilisateur.)

Pour démarrer le démon SSH, exécutez la commande suivante :

Exemple de code 3.16 : Démarrer le démon SSH

# /etc/init.d/sshd start

Avant de pouvoir utiliser sshd, vous devez Configurer votre connexion réseau.


[ << ] [ < ] [ Sommaire ] [ > ] [ >> ]


Imprimer

Voir tout

Dernière mise à jour le 9 novembre 2004

Cette traduction n'est plus maintenue

Résumé : Vous pouvez installer Gentoo de plusieurs façons. Ce chapitre décrit l'installation à partir d'un LiveCD Gentoo.

Sven Vermeulen
Auteur

Daniel Robbins
Auteur

Chris Houser
Auteur

Jerry Alexandratos
Auteur

Seemant Kulleen
Développeur Gentoo x86

Tavis Ormandy
Développeur Gentoo Alpha

Jason Huebel
Développeur Gentoo AMD64

Guy Martin
Développeur Gentoo HPPA

Pieter Van den Abeele
Développeur Gentoo PPC

Joe Kallar
Développeur Gentoo SPARC

John P. Davis
Correcteur

Pierre-Henri Jondot
Correcteur

Eric Stockbridge
Correcteur

Rajiv Manglani
Correcteur

Jungmin Seo
Correcteur

Stoyan Zhekov
Correcteur

Jared Hudson
Correcteur

Colin Morey
Correcteur

Jorge Paulo
Correcteur

Carl Anderson
Correcteur

Jon Portnoy
Correcteur

Zack Gilburd
Correcteur

Jack Morgan
Correcteur

Benny Chuang
Correcteur

Erwin
Correcteur

Joshua Kinard
Correcteur

Tobias Scherbaum
Correcteur

Grant Goodyear
Relecteur

Gerald J. Normandin Jr.
Relecteur

Donnie Berkholz
Relecteur

Ken Nowack
Relecteur

Lars Weiler
Contributeur

Xavier Neys
Traducteur responsable

Camille Huot
Traducteur responsable

Benjamin Girault
Traducteur

Olivier Fisette
Traducteur

Olivier Roomans
Traducteur

Vincent Strubel
Traducteur

Donate to support our development efforts.

Copyright 2001-2014 Gentoo Foundation, Inc. Questions, Comments? Contact us.