Gentoo Logo

Avertissement : Ce manuel a été remplacé par une version plus récente et n'est plus maintenu.


[ << ] [ < ] [ Sommaire ] [ > ] [ >> ]


2. Choisir le bon support d'installation

Table des matières :

2.a. Matériel requis

Introduction

Avant de débuter, nous allons présenter le matériel requis pour installer Gentoo avec succès sur votre système. Ce matériel varie, bien sûr, selon l'architecture de l'ordinateur sur lequel vous installez Gentoo Linux.

L'architecture PPC

Veuillez vérifier que votre matériel correspond aux spécifications suivantes avant de procéder à l'installation de Gentoo :

  • Vous devez disposer d'au moins 2 Go d'espace disque libre.
  • Si vous n'utilisez pas de paquets précompilés, vous devez disposer d'au moins 300 Mo de mémoire (RAM + mémoire virtuelle). Si vous ne compilez pas de paquets, vous avez besoin d'au moins 64 Mo pour démarrer votre machine.
  • Pour l'architecture PowerPC, vous aurez besoin au moins d'un processeur PowerPC, G3, G4 ou G5 que l'on trouve dans des machines Apple telles que les iMac, eMac, iBook, PowerBook, Xserve, PowerMac ou Pegasos II de bPlan. Les machines comme les systèmes OldWorld, les IBM (RS/6000, iSeries, pSeries...) et les Amiga sont également supportées dans certaines limites. Vous devriez consulter la Foire Aux Questions PPC avant de vous lancer dans une installation.

2.b. Faites votre choix

Introduction

Toujours envie d'essayer Gentoo ? Vous devez maintenant choisir le support à partir duquel vous allez installer Gentoo. Vous avez le choix entre plusieurs solutions, mais le résultat sera toujours identique : un système de base Gentoo.

Les méthodes que nous allons décrire sont :

  • Gentoo LiveCD minimal
  • Gentoo LiveCD universel

Chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients. Nous allons analyser le pour et le contre de chacune afin que vous disposiez de l'information nécessaire pour prendre une décision éclairée. Avant de continuer, toutefois, expliquons le processus d'installation en trois « stages ».

Les trois « stages »

Gentoo Linux peut être installé en utilisant une des trois archives tar (stages). Vous choisirez l'une de ces archives en fonction de la proportion du système que vous souhaitez compiler vous-même. L'archive tar stage1 est utilisée pour faire le « bootstrap » et pour construire le système entier ex nihilo. L'archive tar stage2 est utilisée pour construire le système à partir d'un état où le « bootstrap » a été réalisé et où le système est déjà « semi-compilé ». L'archive tar stage3 contient un système Gentoo Linux de base construit pour vous. Comme nous l'expliquerons plus loin, vous pouvez aussi installer Gentoo sans compiler quoi que ce soit (à l'exception du noyau et de quelques paquets facultatifs). Si c'est ce que vous souhaitez, vous devrez utiliser l'archive tar stage3.

Alors, quelle étape devez-vous choisir ?

Débuter à partir du stage1 vous procure le contrôle total sur les paramètres d'optimisation et les options de compilation qui sont activées initialement. Pour cette raison, le stage1 est intéressant pour les utilisateurs enthousiastes qui savent ce qu'ils font. Il s'agit aussi d'une méthode d'installation idéale pour ceux qui veulent en savoir plus sur le fonctionnement interne de Gentoo Linux.

Une installation à partir du stage1 nécessite une connexion à Internet.

Stage1 Le pour et le contre
+ Vous procure le contrôle total sur les paramètres d'optimisation et les options de compilation qui sont activées initialement.
+ Indiqué pour les utilisateurs enthousiastes qui savent ce qu'ils font.
+ Vous permet d'en savoir plus sur le fonctionnement interne de Gentoo Linux.
- Le processus d'installation est très long.
- Si vous ne souhaitez pas régler les paramètres, c'est probablement une perte de temps.
- Impossible sans connexion à Internet.

L'installation à partir du stage2 vous permet d'éviter le processus du « bootstrap », ce qui est correct si les paramètres d'optimisation que nous avons choisis pour le stage2 particulier que vous utilisez vous conviennent.

Une installation à partir du stage2 nécessite une connexion à Internet.

Stage2 Le pour et le contre
+ Vous n'avez pas à réaliser le « bootstrap ».
+ Plus rapide que de démarrer à partir du stage1.
+ Vous pouvez toujours régler vos paramètres.
- Vous ne pouvez pas faire autant de réglages qu'avec le stage1.
- Ce n'est pas la méthode la plus rapide pour installer Gentoo.
- Vous devez accepter les options que nous avons choisies pour le « bootstrap ».
- Impossible sans connexion à Internet.

Choisir le stage3 vous procurera l'installation la plus rapide de Gentoo Linux, mais impliquera aussi que votre système de base aura les optimisations que nous avons choisies pour vous (qui, en toute honnêteté, sont de bons paramètres choisis afin d'améliorer les performances tout en maintenant la stabilité). De plus, partir d'une archive stage3 est nécessaire si vous désirez installer des paquets précompilés ou installer Gentoo sans connexion réseau.

Stage3 Le pour et le contre
+ C'est la méthode la plus rapide pour obtenir un système de base Gentoo.
+ Utilisable pour une installation sans connexion à Internet.
- Vous ne pouvez pas régler le système de base car il est déjà construit.
- Vous ne pouvez vous vanter d'avoir utilisé le stage1 ou le stage2 :)

Notez quel stage vous souhaitez utiliser. Vous devrez le savoir plus tard lorsque vous déciderez quel LiveCD (ou quelle autre méthode d'installation) utiliser. Vous apprécierez sans doute de savoir que si vous modifiez vos paramètres d'optimisation après avoir installé Gentoo, vous pourrez recompiler le système en entier avec ces nouveaux paramètres.

Choisissez maintenant votre support d'installation.

Gentoo LiveCD

Note : La version 2004.2 de Gentoo/PPC n'est pas officielle et vous ne la trouverez pas sur les miroirs habituels. Elle est uniquement disponible via BitTorrent.

Note : Les Pegasos II ne sont pas capables de démarrer sur le LiveCD 2004.2. Veuillez utiliser la version 2004.1 du LiveCD.

Les Gentoo LiveCD sont des CD-ROM amorçables qui contiennent un environnement Gentoo autonome. Cela vous permet de démarrer Linux à partir du CD-ROM. Pendant le chargement, votre matériel est détecté et les pilotes appropriés sont chargés. Ces CD sont maintenus par les développeurs Gentoo.

Chaque LiveCD vous permet d'amorcer l'ordinateur, de paramétrer le réseau, d'initialiser les partitions de vos disques et d'installer Gentoo à partir d'Internet. De plus, certains LiveCD contiennent le code source ou même les paquets précompilés nécessaires pour installer Gentoo sans connexion réseau.

Que contiennent les LiveCD ?

Gentoo LiveCD minimal

Il s'agit d'un petit CD dont la seule utilité est d'amorcer le système, de préparer le réseau et d'installer Gentoo. Il ne contient aucun des stages (ou, dans quelques cas, seulement un stage1), aucun code source et aucun paquet précompilé. Par exemple, la version pour ppc de ce CD se trouve dans le sous-répertoire livecd et son image s'appelle install-ppc-minimal-2004.2.iso.

LiveCD minimal Le pour et le contre
+ Temps de téléchargement relativement court
+ Convient à une architecture complète
+ Vous pouvez faire une installation de stage1, stage2 ou stage3 en téléchargeant l'archive tar d'Internet.
- Ne contient aucun stage, pas d'instantané de Portage ni de paquets GRP et n'est donc pas utilisable pour une installation sans réseau.

Gentoo LiveCD universel

Le LiveCD universel est amorçable et permet une installation sans connexion réseau. Il contient une étape stage1, différentes archives stage3 optimisées pour plusieurs sous-architectures. Par exemple, la version ppc de ce CD s'appelle install-ppc-universal-2004.2.iso et se trouve dans le sous-répertoire universal.

Si vous regardez sur nos miroirs, vous constaterez que certaines architectures proposent des « Package CD ». Ces CD qui ne sont pas amorçables contiennent des paquets précompilés qui peuvent être utilisés pour compléter une installation de base. Ces CD ne sont pas indispensables pour installer Gentoo (le CD universel suffit), mais si vous voulez installer KDE, GNOME, OpenOffice.org, Mozilla, etc. sans les compiler, vous avez besoin d'un CD « Package CD ». Par exemple, un tel CD pour processeurs G4 (une sous-architecture ppc) s'appelle packages-g4-2004.2.iso et se trouve dans le sous-répertoire correspondant (g4).

Vous n'avez besoin d'un « package CD » que si vous avez l'intention de faire une installation GRP à partir du stage3.

CD universel + « package CD » Le pour et le contre
+ Le «package CD » est optimisé pour vos architectures et sous-architectures.
+ Le «package CD » fournit des paquets précompilés pour une installation rapide de Gentoo.
+ Contient tout ce dont vous avez besoin. Vous pouvez même procéder à l'installation sans connexion réseau.
- Très long téléchargement

2.c. Télécharger, graver et amorcer un LiveCD Gentoo

Télécharger et graver les LiveCD

Vous avez choisi d'utiliser un LiveCD Gentoo (sinon, vous lisez probablement la mauvaise section). Nous débuterons par le téléchargement puis la gravure du (des) LiveCD que vous avez choisi(s). Nous avons déjà détaillé les différents CD disponibles, mais où pouvez-vous les trouver ?

Visitez l'un de nos miroirs et allez dans le répertoire releases/ppc/2004.2/livecd/universal. Vous y trouverez plusieurs fichiers ISO. Ce sont des images de CD que vous pouvez utiliser pour graver un CD-R.

Pour vérifier que le fichier téléchargé n'a pas été corrumpu pendant le transfert, vous devriez vérifier son intégrité en calculant sa somme de vérification MD5 et en comparant le résultat avec la somme que nous publions sur notre site, par exemple dans le fichier install-ppc-minimal-2004.2.iso.md5. Vous pouvez utiliser l'outil md5sum sous Linux ou md5sum for Windows.

Puisque Mac OS X ne supporte pas md5sum, vous devrez utiliser les fonctionnalités md5 de openssl. Tapez donc dans un Terminal.app :

Exemple de code 3.1 : Calcul du md5sum à l'aide d'openssl

$ openssl md5 /chemin/vers/le/fichier/iso
Cela prend un certain temps en fonction de la taille de l'ISO et de votre processeur

Maintenant, comparez le résultat avec le fichier approprié qui se trouve sur le serveur où vous avez téléchargé le fichier ISO (l'extension du fichier est .md5). Si le résultat est identique, le fichier s'est téléchargé correctement. Assurez-vous de ne pas l'avoir déjà montée (avec Disk Copy par exemple) !

Plus d'information est disponible dans notre FAQ pour PPC.

Afin de graver le(s) ISO, vous devez utiliser la gravure brute (raw-burning). La manière de procéder dépend de votre programme. La manière de procéder avec cdrecord, k3b ou les outils MacOS est décrite ci-dessous. Vous trouverez d'autres méthodes dans notre FAQ ; lisez également la FAQ pour PPC.

  • Avec cdrecord, tapez simplement cdrecord dev=/dev/hdc (remplacez /dev/hdc par le chemin d'accès du fichier matériel de votre graveur) suivi du chemin d'accès du fichier ISO :)
  • Avec k3b, sélectionnez Tools > CD > Burn Image. Dans la zone « Image to Burn », sélectionnez le fichier ISO et cliquez sur Start.
  • Avec Mac OS X Panther, lancez l'application Disk Utility de Applications/Utilities, sélectionnez Open dans le menu Images, sélectionnez l'image disque dans la fenêtre principale et sélectionnez Burn dans le menu Images.
  • Avec Mac OS X Jaguar, lancez l'application Disk Copy de Applications/Utilities, sélectionnez Burn Image dans le menu File, sélectionnez l'image iso et cliquez sur le bouton Burn.

2.d. Démarrer le (les) LiveCD pour PPC

Défaut : Apple et IBM

Sur les machines NewWorld, mettez le LiveCD dans le lecteur CD-ROM et redémarrez le système. Lorsque le bip système retentit, enfoncez simplement la touche « C » jusqu'à ce que le CD soit chargé.

Si vous avez un Mac OldWorld, la portion de démarrage du LiveCD ne peut être utilisée. Vous devez télécharger BootX et avoir un système Mac OS fonctionnel d'installé sur votre système. Copiez alors BootX Extension depuis l'archive décompressée dans le Répertoire des extensions et créez un nouveau répertoire Noyaux Linux dans le dossier Système. Ensuite, copiez le noyau G3 et le fichier initrd.img.gz depuis le LiveCD dans le répertoire Noyaux Linux. Ensuite, redémarrez le système et attendez que BootX soit chargé. Une fois que BootX est chargé, vous devez encore régler quelques détails. Dans la fenêtre des options, cochez Use Specified RAM Disk et sélectionnez le initrd.img.gz copié précédemment dans le répertoire Noyaux Linux. La taille du « ramdisk » devrait être d'au moins 32000. De plus, vous devez spécifier rw init=/linuxrc cdroot dans les arguments passés au noyau. Vous devriez maintenant pouvoir démarrer sur le LiveCD quand vous sélectionnez Linux au démarrage.

Une fois que le LiveCD s'est chargé, un chaleureux message de bienvenue vous accueillera et une invite de commande boot: apparaîtra au bas de l'écran.

Vous êtes maintenant invité à sélectionner un noyau en fonction du type de machine que vous utilisez. Vous avez le choix entre G3, G4 et G5. Tous les noyaux incluent le support pour plusieurs processeurs mais ils fonctionnent également très bien avec un seul processeur.

Vous avez aussi la possibilité de passer certains paramètres au noyau. Les options disponibles sont dans la liste ci-dessous :

Option de démarrage Description
video Ajoutez-y une des valeurs suivantes : radeonfb, rivafb, atyfb, aty128 ou ofonly. Vous pouvez encore y ajouter la résolution et le taux de rafraîchissement. Par exemple, utilisez video=radeonfb:1280x1024@75. Si vous ne savez pas quoi utiliser, ofonly devrait fonctionner.
nol3 Désactive le cache de niveau 3 sur certains PowerBooks (requis au moins pour le 17 pouces).
debug Active le mode verbeux et lance un shell initrd pour déboguer le LiveCD.
sleep=X Attend X secondes avant de continuer. Ceci est parfois utile avec de vieux lecteurs de CD-ROM SCSI qui n'arrivent pas à amener la bonne vitesse de rotation assez rapidement.
bootfrom=X Démarre d'un autre périphérique.

À cette invite, tapez Entrée et un environnement Gentoo Linux complet sera chargé à partir du CD. Poursuivez avec Après avoir démarré.

Alternative: Pegasos

Sur une machine Pegasos, insérez le CD et tapez boot cd /boot/pegasos root=/dev/ram0 init=/linuxrc looptype=gcloop cdroot à l'invite du SmartFirmware. Vous pouvez éventuellement passer des paramètres au noyau en les ajoutant à cette commande, par exemple, boot cd /boot/pegasos root=/dev/ram0 init=/linuxrc looptype=gcloop cdroot video=radeonfb:1280x1024@75 mem=256M.

Après avoir démarré

Vous recevrez une invite de commande root (« # ») sur la console active. Vous pouvez aussi passer aux autres consoles en tapant Alt-fn-F2, Alt-fn-F3 et Alt-fn-F4. Retournez à la première console en tapant Alt-fn-F1.

Si vous utilisez un clavier différent du clavier qwerty américain, utilisez la commande loadkeys pour définir la disposition des touches à utiliser. Une liste des claviers supportés se trouve dans le répertoire /usr/share/keymaps/i386. N'utilisez pas les dispositions de touches des répertoires ppc ou mac car elles sont spécifiques aux machines OldWorld basées sur ADB.

Exemple de code 4.1 : Afficher la liste des claviers disponibles

Les machines PPC utilisent généralement les claviers de type x86.
Les configurations de claviers du LiveCD sont des configurations ADB
et ne fonctionnent pas avec le noyau du LiveCD.
# ls /usr/share/keymaps/i386

Pour définir le type de clavier que vous utilisez, faites :

Exemple de code 4.2 : Définir le type de clavier

# loadkeys be-latin1

Poursuivez votre lecture avec la section Configuration du matériel supplémentaire.

Configuration du matériel supplémentaire

Lorsque le LiveCD démarre, il tente de détecter votre matériel et charge les modules du noyau appropriés pour supporter ce matériel. Dans la plupart des cas cette auto-détection donne d'excellents résultats. Toutefois, il se peut que, dans certains cas, les modules du noyau dont vous avez besoin ne soient pas tous chargés. Si l'auto-détection PCI a ignoré une partie de votre matériel, vous devrez charger les modules appropriés manuellement.

Dans l'exemple suivant, nous tentons de charger le module 8139too (support de certaines interfaces réseau) :

Exemple de code 4.3 : Charger des modules du noyau

# modprobe 8139too

Facultatif : régler les performances des disques durs

Si vous êtes un utilisateur expérimenté, vous souhaitez peut-être régler les performances des disques durs IDE en utilisant hdparm. Avec les arguments -tT, vous pouvez tester les performances de vos disques (exécutez ce test plusieurs fois pour juger plus précisément des résultats).

Exemple de code 4.4 : Tester les performances des disques

# hdparm -tT /dev/hda

Pour régler les performances, vous pouvez copier les exemples suivants (ou expérimenter) qui utilisent /dev/hda comme disque dur (substituez par le chemin d'accès à votre disque) :

Exemple de code 4.5 : Régler les performances du disque dur

Activer DMA :                                                     # hdparm -d 1 /dev/hda
Activer DMA + des options sûres pour améliorer les performances : # hdparm -d 1 -A 1 -m 16 -u 1 -a 64 /dev/hda

Facultatif : comptes utilisateurs

Si vous souhaitez permettre à d'autres personnes d'accéder à votre environnement d'installation ou si vous voulez dialoguer en ligne avec irssi sans être root pour des raisons de sécurité, vous devez créer les comptes utilisateurs nécessaires et changer le mot de passe de root.

Pour changer le mot de passe de root, utilisez l'utilitaire passwd :

Exemple de code 4.6 : Changer le mot de passe de root

# passwd
New password: (Entrez votre nouveau mot de passe.)
Re-enter password: (Confirmez votre mot de passe.)

Pour créer un compte utilisateur, on saisit d'abord son nom, puis son mot de passe. Les programmes useradd et passwd sont utilisés pour ces tâches. Dans l'exemple suivant, nous créons un utilisateur nommé « john ».

Exemple de code 4.7 : Création d'un compte utilisateur

# useradd -m -G users john
# passwd john
New password: (Entrez le mot de passe de john.)
Re-enter password: (Confirmez le mot de passe de john.)

Vous pouvez passer de l'utilisateur root à l'utilisateur que vous venez de créer avec la commande su :

Exemple de code 4.8 : Devenir john

# su - john

Facultatif : consulter la documentation pendant l'installation

Si vous désirez consulter le Manuel Gentoo, sur le CD ou en ligne, vous devez avoir configuré un compte utilisateur. Ensuite, tapez Alt-F2 pour basculer sur un autre terminal et connectez-vous avec le compte utilisateur que vous avez créé.

Pour lire la documentation qui accompagne le CD, il vous suffit de lancer links2 :

Exemple de code 4.9 : Consulter la documentation sur le CD

# links2 /mnt/cdrom/docs/html/index.html

Cependant, quand cela est possible, il est préférable de lire le Manuel en ligne, car il est plus à jour. Vous pouvez utiliser links2, mais uniquement si vous avez configuré votre accès au réseau.

Exemple de code 4.10 : Consulter la documentation en ligne

# links2 http://www.gentoo.org/doc/fr/handbook/handbook-ppc.xml

Vous pouvez revenir à votre terminal initial en tapant Alt-F1.

Facultatif : démarrage du démon SSH

Si vous voulez permettre à d'autres utilisateurs d'accéder à votre ordinateur pendant le processus d'installation (peut-être que ces utilisateurs vous aideront à installer Gentoo ou même le feront pour vous), vous devez leur fournir un compte utilisateur ou le mot de passe de root. (Cette dernière option n'est envisageable que si vous faites entièrement confiance à cet utilisateur.)

Pour démarrer le démon SSH, exécutez la commande suivante :

Exemple de code 4.11 : Démarrer le démon SSH

# /etc/init.d/sshd start

Avant de pouvoir utiliser sshd, vous devez Configurer votre connexion réseau.


[ << ] [ < ] [ Sommaire ] [ > ] [ >> ]


Imprimer

Voir tout

Dernière mise à jour le 9 novembre 2004

Cette traduction n'est plus maintenue

Résumé : Vous pouvez installer Gentoo de plusieurs façons. Ce chapitre décrit l'installation à partir d'un LiveCD Gentoo.

Sven Vermeulen
Auteur

Daniel Robbins
Auteur

Chris Houser
Auteur

Jerry Alexandratos
Auteur

Seemant Kulleen
Développeur Gentoo x86

Tavis Ormandy
Développeur Gentoo Alpha

Jason Huebel
Développeur Gentoo AMD64

Guy Martin
Développeur Gentoo HPPA

Pieter Van den Abeele
Développeur Gentoo PPC

Joe Kallar
Développeur Gentoo SPARC

John P. Davis
Correcteur

Pierre-Henri Jondot
Correcteur

Eric Stockbridge
Correcteur

Rajiv Manglani
Correcteur

Jungmin Seo
Correcteur

Stoyan Zhekov
Correcteur

Jared Hudson
Correcteur

Colin Morey
Correcteur

Jorge Paulo
Correcteur

Carl Anderson
Correcteur

Jon Portnoy
Correcteur

Zack Gilburd
Correcteur

Jack Morgan
Correcteur

Benny Chuang
Correcteur

Erwin
Correcteur

Joshua Kinard
Correcteur

Tobias Scherbaum
Correcteur

Lars Weiler
Correcteur

Jochen Maes
Correcteur

Grant Goodyear
Relecteur

Gerald J. Normandin Jr.
Relecteur

Donnie Berkholz
Relecteur

Ken Nowack
Relecteur

Xavier Neys
Traducteur responsable

Camille Huot
Traducteur responsable

Benjamin Girault
Traducteur

Olivier Fisette
Traducteur

Olivier Roomans
Traducteur

Vincent Strubel
Traducteur

Donate to support our development efforts.

Copyright 2001-2014 Gentoo Foundation, Inc. Questions, Comments? Contact us.