Gentoo Logo

Avertissement : Ce manuel a été remplacé par une version plus récente et n'est plus maintenu.


[ << ] [ < ] [ Sommaire ] [ > ] [ >> ]


6. Installer le système de base de Gentoo

Table des matières :

6.a. Entrer dans le nouvel environnement (chroot)

Facultatif : sélection des miroirs

Si vous avez démarré à partir d'un LiveCD Gentoo, vous pouvez utiliser mirrorselect pour mettre /etc/make.conf à jour pour que Portage utilise des miroirs rapides si vous êtes connecté à Internet.

Attention : Un problème dans mirrorselect peut provoquer l'ajout de caractères indésirables sur la ligne GENTOO_MIRRORS. Veuillez éditer le fichier /mnt/gentoo/etc/make.conf et enlever ces caractères à la fin de la ligne si nécessaire.

Exemple de code 1.1 : Choisir des miroirs rapides

# mirrorselect -a -s4 -o | grep 'GENTOO_MIRRORS=' >> /mnt/gentoo/etc/make.conf

Si, pour quelque raison que ce soit, mirrorselect échoue, ne vous inquiétez pas. Cette étape est entièrement facultative. Si mirrorselect échoue, les valeurs par défaut suffiront.

Copier l'information DNS

Il reste une dernière chose à faire avant d'entrer dans le nouvel environnement. Il s'agit de copier l'information DNS de /etc/resolv.conf. Vous devez le faire afin d'assurer le bon fonctionnement du réseau dans le nouvel environnement. /etc/resolv.conf contient les serveurs de noms pour votre réseau.

Exemple de code 1.2 : Copier l'information DNS

(L'option -L garantit qu'on ne copie pas un lien symbolique.)
# cp -L /etc/resolv.conf /mnt/gentoo/etc/resolv.conf

Monter /proc

Monter le système de fichiers /proc dans /mnt/gentoo/proc permet à l'installation d'utiliser les informations fournies par le noyau, même lorsqu'on se trouve dans l'environnement chroot.

Exemple de code 1.3 : Montage de /proc

# mount -t proc none /mnt/gentoo/proc

Entrer dans le nouvel environnement

Maintenant que toutes les partitions sont initialisées et que l'environnement de base est installé, il est temps d'entrer dans notre nouvel environnement d'installation. Cela signifie que l'on passe de l'environnement d'installation actuel (LiveCD ou autre environnement d'installation) à l'environnement de votre système (soit les partitions initialisées).

L'entrée se fait en trois étapes. D'abord, on change la racine de / (sur l'environnement d'installation) en /mnt/gentoo (sur vos partitions) en utilisant chroot. Ensuite, on crée un nouvel environnement en utilisant env-update dont l'effet est essentiellement de créer les variables d'environnement. Finalement, ces variables sont chargées en mémoire en utilisant source.

Exemple de code 1.4 : Entrer dans le nouvel environnement

# chroot /mnt/gentoo /bin/bash
# env-update
 * Caching service dependencies...
# source /etc/profile

Félicitations ! Vous êtes maintenant dans votre propre environnement Gentoo Linux. Bien sûr, ce dernier est loin d'être complet. C'est pourquoi il reste encore quelques sections à ce guide d'installation :-)

Facultatif : mettre l'arbre de Portage à jour

Si vous n'avez pas installé un instantané de Portage au chapitre précédent, vous devez télécharger un instantané récent de Portage à partir d'Internet. emerge --sync le fera pour vous. Les autres utilisateurs devraient ignorer cette section et poursuivre avec la section Configurer la variable USE.

Exemple de code 1.5 : Mise à jour de l'arbre de Portage

# emerge --sync

Portage utilise le protocole RSYNC pour mettre son arbre à jour. Si la commande ci-dessus ne fonctionne pas à cause de votre pare-feu, veuillez utiliser emerge-webrsync qui télécharge et installe un instantané de Portage en utilisant le protocole HTTP.

Exemple de code 1.6 : Mise à jour de l'arbre de Portage avec emerge-webrsync

# emerge-webrsync

Si vous recevez un avertissement vous suggérant de mettre Portage à jour parce qu'une nouvelle version est disponible, vous devez l'ignorer. Portage sera mis à jour pour vous plus tard pendant l'installation.

Configurer la variable USE

USE est une des plus puissantes variables mises à la disposition des utilisateurs de Gentoo. Plusieurs programmes peuvent être compilés avec ou sans le support optionnel disponible pour certaines fonctionnalités. Par exemple, certains programmes peuvent être compilés avec un support pour gtk ou pour Qt. D'autres peuvent être compilés avec ou sans support pour SSL. Certains programmes peuvent même être compilés avec un support pour le « framebuffer » (svgalib) plutôt que pour X11 (serveur X).

La plupart des distributions compilent leurs paquets avec un support aussi complet que possible, augmentant ainsi la taille des programmes et le temps de chargement, sans mentionner le nombre énorme de dépendances qui en résulte. Avec Gentoo, vous pouvez définir les options à utiliser lors de la compilation d'un paquet. C'est ici que la variable USE entre en jeu.

La variable USE contient des mots-clés que vous choisissez et qui correspondent à des options de compilation. Par exemple, ssl compilera le support ssl dans les programmes qui le supportent. -X retirera le support pour le serveur X (remarquez le signe moins devant le mot-clé). gnome gtk -kde -qt compilera vos programmes avec le support pour GNOME (et gtk), mais sans le support pour KDE (et qt). Le résultat est un système complètement réglé pour GNOME.

Les options par défaut pour USE se trouvent dans /etc/make.profile/make.defaults. Vos modifications à /etc/make.conf sont jugées en fonction de ces options par défaut. Si vous ajoutez quelque chose aux options USE, cela est ajouté à la liste par défaut. Si vous retirez quelque chose des options USE (en le précédant du signe moins), cela est retiré de la liste par défaut (en supposant que cela s'y trouvait). Ne modifiez jamais quoi que ce soit dans le répertoire /etc/make.profile car ses fichiers sont écrasés lors des mises à jour de Portage !

Une description complète de USE peut être consultée dans la seconde partie du manuel Gentoo, La variable USE. Une description complète des options disponibles se trouve dans le fichier /usr/portage/profiles/use.desc qui devrait déjà être sur votre système.

Exemple de code 1.7 : Afficher les options de la variable USE disponibles

# less /usr/portage/profiles/use.desc
(Utilisez les flèches de votre clavier pour faire défiler le texte et
tapez 'q' pour quitter.)

L'exemple suivant montre les options de USE pour un système basé sur KDE avec support pour ALSA, pour les DVD et pour la gravure de CD :

Exemple de code 1.8 : Ouverture de /etc/make.conf

# nano -w /etc/make.conf

Exemple de code 1.9 : Options de USE

USE="-gtk -gnome qt kde dvd alsa cdr"

Vous n'utiliserez probablement qu'une ou deux « locales » sur votre système. Après avoir compilé glibc, toutes les définitions de zone sont créées. Vous pouvez éviter cela et ne créer que les définitions de zone qui vous intéressent. Ajoutez l'option userlocales à votre variable USE et définissez la liste des « locales » à créer dans le fichier /etc/locales.build.

Exemple de code 1.10 : Utiliser l'option userlocales uniquement pour glibc

# mkdir -p /etc/portage
echo "sys-libs/glibc userlocales" >> /etc/portage/package.use

Ensuite, définissez les « locales » qui vous intéressent :

Exemple de code 1.11 : Exemple de /etc/locales.build

en_US/ISO-8859-1
en_US.UTF-8/UTF-8
de_DE/ISO-8859-1
de_DE@euro/ISO-8859-15

Facultatif : utiliser la compilation distribuée

Si vous désirez utiliser un ensemble de systèmes pour aider à compiler les paquets du système où vous installez Gentoo, vous souhaiterez peut-être jeter un coup d'œil au Guide Distcc.

6.b. Les différences entre stage1, stage2 et stage3

Prenez maintenant le temps de réfléchir aux étapes précédentes. Nous vous avons guidé dans votre choix entre stage1, stage2 et stage3, et nous avons souligné que cela était important pour les étapes subséquentes. Le choix que vous avez fait définit maintenant les étapes à suivre.

  • Si vous avez choisi le stage1, vous devez suivre les deux étapes décrites dans ce chapitre. Débutez par Passer du stage1 au stage2.
  • Si vous avez choisi le stage2, vous devez ignorer la première étape et poursuivre avec Passer du stage2 au stage3.
  • Si vous avez choisi le stage3 (avec ou sans GRP), vous devez ignorer les deux étapes et passer à Configurer le noyau.

6.c. Passer du stage1 au stage2

Introduction au « bootstrap »

Alors, vous voulez tout compiler ex nihilo ? Pourquoi pas :-)

Dans cette étape, nous réalisons le « bootstrap » de votre système Gentoo. Cela prend un temps considérable, mais le résultat est un système optimisé dès le départ pour votre machine et vos besoins.

Le bootstrap signifie que la bibliothèque C GNU, l'ensemble des compilateurs GNU et d'autres programmes vitaux du système vont être construits.

Avant de débuter le « bootstrap », voici quelques options qui vous intéresseront peut-être. Si vous ne voulez pas vous en préoccuper, poursuivez avec « Bootstrap » du système.

Facultatif : télécharger les fichiers sources d'abord

À moins que vous n'ayez déjà copié toutes les sources, le script du « bootstrap » va télécharger les fichiers nécessaires. Il va sans dire que cela ne peut se faire qu'avec une connexion réseau :-) Si vous préférez télécharger les sources d'abord, puis ensuite faire le « bootstrap » du système (peut-être préférez-vous que votre connexion à Internet ne soit pas active pendant l'installation), utilisez l'option -f du script du « bootstrap », qui téléchargera alors toutes les sources pour vous. (N.D.T. : f réfère au terme anglais « fetch »).

Exemple de code 3.1 : Téléchargement des fichiers sources nécessaires

# cd /usr/portage
# scripts/bootstrap.sh -f

« Bootstrap » du système

Maintenant, tapez les commandes suivantes pour démarrer le « bootstrap ». Ensuite, trouvez une autre façon de vous amuser, car cette étape prend pas mal de temps.

Exemple de code 3.2 : « Bootstrap » du système

# cd /usr/portage
# scripts/bootstrap.sh

Maintenant, poursuivez avec la prochaine étape, Passer du stage2 au stage3.

6.d. Passer du stage2 au stage3

Introduction

Si vous lisez cette section, vous disposez d'un système dont le « bootstrap » est fait (soit parce que vous l'avez fait vous-même, soit parce que vous utilisez un stage2). Il est maintenant temps d'installer les paquets système.

Tous les paquets système ? Non, pas vraiment. Cette étape va installer les paquets système pour lesquels il n'existe pas d'alternative. Certains paquets offrent des alternatives (par exemple les « system loggers »), et, puisque l'essence même de Gentoo est d'offrir des choix, rien ne vous est imposé.

Facultatif : visualiser ce qui va être fait

Si vous voulez savoir quels paquets vont être installés, exécutez emerge --pretend system. Cela affiche une liste de tous les paquets qui seront installés. Comme cette liste est volumineuse, vous devriez utiliser un afficheur tel que less ou more pour la parcourir.

Exemple de code 4.1 : Visualiser ce que « emerge system » installera

# emerge --pretend system | less

Facultatif : télécharger les sources

Si vous voulez que emerge télécharge les sources avant l'installation (peut-être préférez-vous que votre connexion à Internet ne soit pas active pendant l'installation), utilisez l'option --fetchonly de emerge. Les sources seront alors téléchargées pour vous.

Exemple de code 4.2 : Télécharger les sources

# emerge --fetchonly system

Construire le système

Pour lancer la construction du système, exécutez emerge system. Ensuite, trouvez quelque chose pour vous tenir occupé, car cette étape est très longue.

Exemple de code 4.3 : Construire le système

# emerge system

Ignorez simplement les messages d'avertissement à propos de fichiers de configuration qui devraient être mis à jour avec la commande etc-update. Quand vous aurez redémarré votre nouvelle installation, veuillez consulter la documentation à propos de la protection des fichiers de configuration. Lorsque la compilation est terminée, poursuivez votre lecture avec Configurer le noyau.


[ << ] [ < ] [ Sommaire ] [ > ] [ >> ]


Imprimer

Voir tout

Dernière mise à jour le 9 novembre 2004

Cette traduction n'est plus maintenue

Résumé : Indépendamment de l'étape à partir de laquelle vous démarrez l'installation, le résultat final sera un système de base Gentoo. Ce chapitre explique comment arriver à ce résultat.

Sven Vermeulen
Auteur

Daniel Robbins
Auteur

Chris Houser
Auteur

Jerry Alexandratos
Auteur

Seemant Kulleen
Développeur Gentoo x86

Tavis Ormandy
Développeur Gentoo Alpha

Jason Huebel
Développeur Gentoo AMD64

Guy Martin
Développeur Gentoo HPPA

Pieter Van den Abeele
Développeur Gentoo PPC

Joe Kallar
Développeur Gentoo SPARC

John P. Davis
Correcteur

Pierre-Henri Jondot
Correcteur

Eric Stockbridge
Correcteur

Rajiv Manglani
Correcteur

Jungmin Seo
Correcteur

Stoyan Zhekov
Correcteur

Jared Hudson
Correcteur

Colin Morey
Correcteur

Jorge Paulo
Correcteur

Carl Anderson
Correcteur

Jon Portnoy
Correcteur

Zack Gilburd
Correcteur

Jack Morgan
Correcteur

Benny Chuang
Correcteur

Erwin
Correcteur

Joshua Kinard
Correcteur

Tobias Scherbaum
Correcteur

Grant Goodyear
Relecteur

Gerald J. Normandin Jr.
Relecteur

Donnie Berkholz
Relecteur

Ken Nowack
Relecteur

Lars Weiler
Contributeur

Xavier Neys
Traducteur responsable

Camille Huot
Traducteur responsable

Benjamin Girault
Traducteur

Olivier Fisette
Traducteur

Olivier Roomans
Traducteur

Vincent Strubel
Traducteur

Donate to support our development efforts.

Copyright 2001-2014 Gentoo Foundation, Inc. Questions, Comments? Contact us.