Gentoo Logo

Avertissement : Ce document n'est plus valide ou plus maintenu.


Guide de configuration de KDE

Table des matières :

1.  Qu'est-ce que l'environnement de bureau KDE ?

Le projet

Le projet KDE est un projet de logiciel libre consacré au développement d'un environnement de bureau graphique pour Linux et les stations UNIX. Plusieurs centaines de developpeurs répartis dans le monde entier travaillent sur ce projet libre qui est décrit plus en détails sur son propre site Web (en anglais).

Le logiciel

L'environnement de bureau K (« K Desktop Environment ») est un environnement de bureau facile à utiliser et bâti autour d'une plate-forme pour applications bien structurée facilitant l'interconnexion des applications par le biais d'opérations glisser-déposer (« drag'n drop ») et autres. En plus des composantes essentielles à un environnement de bureau, KDE fournit des applications pour une myriade de tâches : gestion des fichiers, navigation sur Internet, applications de bureautique, gestion du courrier électronique, etc. KDE couvre toute la gamme des possibilités.

Le KDE est disponible en plus de 70 langues et dispose d'une communauté d'utilisateurs immense. Si cela vous intéresse, des captures d'écran sont disponibles. Pour plus d'informations sur KDE, lisez l'article What is KDE ? sur le site Web KDE.org.

La communauté

Plusieurs sites Web sont dédiés à la communauté de KDE. Sur KDEnews.org, vous trouverez les dernières nouvelles sur KDE en général. KDEdevelopers.org s'adresse spécifiquement aux développeurs KDE alors que KDE-forum plaira aux utilisateurs de tous les jours. Vous trouverez d'autres liens sur la page KDE Family.

2.  Installer KDE

De quoi avez-vous besoin ?

Si vous souhaitez installer KDE (ou le support pour KDE), assurez-vous que votre variable USE contienne les mots-clés kde et qt3 ou qt4 (ou les deux). Qt est la bibliothèque d'éléments graphiques (en anglais « widgets ») utilisée par KDE, qt3 pour la version 3.x et qt4 pour la nouvelle bibliothèque Qt 4.x. Aucun de ces deux mots-clés n'est indispensable pour installer KDE. Il y a toutefois quelques paquets qui vous laissent choisir entre les bibliothèques qt3 et qt4.

Vous devriez également ajouter hal à votre variable USE si vous voulez pouvoir monter vos périphériques automatiquement comme expliqué plus loin dans Configurer KDE pour monter les périphériques.

Si vous ne voulez pas qu'aRts gère l'accès aux périphériques multimedia, désactivez arts dans votre variable USE (c'est activé par défaut).

Note : Gentoo 2006.1 apporte un certain nombre de nouveaux profils, notamment le sous-profil desktop. Vous êtes invité à utiliser ce profil s'il est disponible pour votre architecture car il contient un pré-réglage intéressant des valeurs par défaut des paramètres USE. Consulter le Guide de mise à jour de Gentoo pour changer de profil.

Installer KDE avec les paquets séparés

Note : Nous vous recommandons d'utiliser les paquets séparés pour installer KDE (plutôt que le paquet monolithique, bien que les deux méthodes soient présentées), comme expliqué ci-dessous.

Si vous voulez avoir encore plus de contrôle sur les parties de KDE que vous installez, vous avez la possibilité d'installer uniquement les applications KDE dont vous avez besoin. Pour en savoir plus sur les ebuilds séparés, allez voir le Guide sur les ebuilds séparés de KDE.

Savoir quoi installer et ne pas installer est un peu plus difficile avec les ebuilds séparés. Toutefois, Gentoo offre plusieurs meta-paquets qui vont installer un certain nombre de paquets pour vous :

  • Si vous voulez une installation complète de KDE, utilisez le paquet kde-meta. Ce dernier placera toutes les applications KDE dans la liste des dépendances.
  • Si vous voulez une installation de base de KDE, installez le paquet kdebase-startkde. Vous pourrez ensuite installer les autres applications KDE au cas par cas.
  • Si vous préférez un intermédiaire entre kde-meta et kdebase-startkde, installez kdebase-meta, qui fournit quelques applications de telles que konsole et kdm.

Ces trois cas sont les extrêmes opposés ; vous voudrez certainement un mélange des trois. Pour vous faciliter un peu la tâche, le tableau suivant donne un aperçu incomplet mais tout de même fort utile de quelques-uns des paquets KDE disponibles.

Ces paquets ne font pas partie de l'installation kdebase-startkde.

Nom de l'ebuild Description
akregator L'application pour facilement gérer et naviguer dans les flux RSS.
juk Le lecteur multimédia orienté vers les listes de lecture, avec une apparence proche du lecteur iTunes de Apple.
kate KDE Advanced Text Editor (Éditeur de Texte Avancé de KDE), un éditeur multidocument avec la coloration syntaxique, le pliage de code et bien plus.
kmail Organisez efficacement votre courrier grâce à KMail.
knetattach Avec KNetAttach (aussi connu en tant qu'assistant de partages réseaux), vous pouvez facilement ajouter des dossiers réseaux sur votre bureau KDE.
knode KNode est le puissant lecteur de nouvelles (newsgroups) de KDE.
konsole Konsole est l'émulateur de terminal de KDE.
kontact Kontact est le gestionnaire personnel d'information (PIM) de KDE. Il vous aide à gérer plus facilement vos communications, à organiser votre travail plus rapidement et à plusieurs.
kopete Kopete est le logiciel de messagerie instantanée de KDE. Il supporte tous les protocoles d'IM connus.
korganizer Korganizer est l'application de calendrier et d'agenda de KDE.
kpdf Avec KPDF, vous pourrez lire et travailler avec des fichiers PDF. Il dispose de fonctionnalités inédites qui améliorent grandement votre confort de lecture.
kscd kscd est un lecteur de CD audio graphique pour KDE.
ksnapshot ksnapshot est l'outil qui vous permettra de prendre des captures d'écran de votre bureau.
kuickshow L'application kuickshow est un afficheur d'images moderne.

Et ce n'est que la pointe de l'iceberg. Si vous voulez en savoir plus sur les applications qui existent dans KDE, jetez un œil dans la catégorie kde-base. Leur description devrait expliquer à quoi chacun sert.

Pour voir ce qu'emerge installerait, utilisez emerge -p en redirigeant la sortie vers l'afficheur less, sinon vous ne verrez pas tous les paquets.

Exemple de code 2.1 : Aperçu de l'installation de KDE

(Remplacez par la liste d'applications que vous voulez installer.)
# emerge -p kdebase-startkde | less

Si vous êtes satisfait du résultat proposé, retirez le -p de la commande. Le temps de compilation devrait être très important car KDE est un environnement massif. Ne soyez donc pas surpris si au bout d'un certain temps ce n'est toujours pas fini.

Installer KDE avec les paquets monolithiques

Le projet KDE met à disposition les nouvelles versions de son environnement de bureau sous la forme d'un ensemble de 16 gros paquets, chacun contenant beaucoup d'applications (ils sont par conséquent appelés « monolithiques »). Vous devez donc décider lesquels de ces paquets vous désirez installer.

Si vous voulez voir ce que cela fait d'avoir tous ces paquets installés, utilisez :

Exemple de code 2.2 : Afficher tous les paquets qui seraient installés avec KDE

# emerge --pretend kde | less

Si vous ne voulez pas tous ces paquets, vous pouvez installer individuellement ceux qui vous plaisent. Vous aurez certainement besoin du paquet kdebase puisqu'il contient les paquets de base nécessaires à KDE. Le tableau suivant dresse une liste partielle des paquets que vous pouvez installer :

Paquet Description
kdeaccessibility Programmes liés à l'accessibilité, maintenus par l'équipe du KDE Accessibility Project.
kdeadmin Outils administratifs KDE tels que KCron (planificateur de tâches), KUser (gestion des utilisateurs) et KDat (gestion des sauvegardes).
kdeartwork Diverses composantes à caractère artistique telles que des écrans de veille et des thèmes. Consultez www.kde-artists.org pour ce qui a trait à l'art et à KDE.
kdeedu Des applications KDE éducatives écrites pour les enfants et étudiants de 3 à 18 ans. Consultez à ce sujet le KDE Edu Project.
kdegames Divers jeux développés pour KDE. Vous trouverez plus d'informations à ce sujet sur le site KDE Games Center.
kdegraphics Des outils de graphisme pour KDE incluant KSnapshot (captures d'écran), KolourPaint (un petit programme de dessin), KPDF (un afficheur pour les documents PDF), KIconEdit (un éditeur d'icônes) et KPovModeler (un outil de modélisation 3D).
kdemultimedia Des applications multimédia incluant le support pour les CD, les MP3, les DVD, l'enregistrement du son et de la vidéo. Vous trouverez plus d'informations sur le site KDE Multimedia Project.
kdenetwork Des applications pour les réseaux telles que Kopete (un messager instantané multiprotocole), kppp (composition téléphonique) et KSirc (client IRC). Notez que konqueror (qui est un gestionnaire de fichiers et un navigateur Web) fait partie de kdebase.
kdepim Des outils de type « gestionnaire d'information personnelle » tels que KOrganizer (agenda), KAddressbook (carnet d'adresse), Kontact (gestionnaire unifié) et KMail (courrier électronique). Plus d'information est disponible sur le site Web du KDE PIM Project.
kdesdk Outils de développement dont KBabel (outil de traduction), KBugBuster (une interface pour le système de gestion des bogues KDE) et Kompare (une interface graphique pour analyser les différences entre deux fichiers).
kdetoys Des petits outils pour vous amuser en attendant que la pizza soit livrée. Vous y trouverez des applets tels que eyesapplet et fifteenapplet, mais aussi des outils amusants tels que amor qui ne fait pas grand chose à part consommer des ressources.
kdeutils Des utilitaires graphiques tels que kcalc (une calculatrice), kdessh (un terminal SSH), kfloppy (pour tout ce qui a trait aux disquettes), etc.
kde-i18n Des fichiers permettant l'internationalisation de KDE. Cela inclut les traductions de la documentation. Veuillez vous référer au projet KDE i18n pour de plus amples informations.

Par exemple, pour installer KDE avec seulement les applications utilisées pour les réseaux et les tâches administratives :

Exemple de code 2.3 : Exemple d'installation de paquets KDE individuels

# emerge kdebase kdenetwork kdeadmin

Vous vous posez peut-être déjà la question, compiler KDE est effectivement très long.

Applications KDE externes

Le nombre d'applications KDE n'est pas limité à celles fournies avec les versions officielles de KDE mais inclus de centaines d'autres applications qui utilisent le framework et les bibliothèques de KDE. Vous trouverez ci-dessous une liste des plus populaires.

Nom de l'ebuild Description
koffice KOffice est la suite office complète de KDE et inclut des applications pour le traitement de texte (KWord), les calculs à base de tableaux (KSpread), les présentations (KPresenter), la manipulation d'images (Krita), la gestion de bases de données (Kexi) et bien plus encore. Tout comme KDE qui peut être installé en utilisant les ebuilds kde ou kde-meta, vous pouvez installer KOffice en tant qu'unique paquet (koffice) ou en tant qu'assemblage de paquets individuels (koffice-meta).
amarok Avec amaroK vous disposez d'un puissant lecteur de musique pour Unix/Linux.
k3b K3B est un utilitaire de gravure de CD/DVD complet avec support des fichiers audio. Graver des CD n'a jamais été aussi simple.
kaffeine Kaffeine est un lecteur multimédia pour KDE qui dispose de nombreuses fonctionnalités.

Premières impressions

Maintenant, jetons un œil au résultat. Votre mère vous a sans doute répété maintes fois de ne jamais travailler avec le compte root. Nous suivrons le conseil de votre mère et testerons KDE avec votre compte utilisateur. Ouvrez une session en tant qu'utilisateur, puis configurez votre session afin de démarrer KDE lorsque vous exécutez startx. Faites ceci en écrivant exec startkde dans ~/.xinitrc (voyez aussi Utiliser startx dans le Guide de configuration de X) :

Exemple de code 2.4 : Configurer votre session locale

$ echo "exec startkde" > ~/.xinitrc

Maintenant, démarrez votre environnement graphique en exécutant startx.

Exemple de code 2.5 : Démarrer KDE

$ startx

Vous serez accueilli par une application nommée KPersonalizer. Félicitations ! Il est maintenant temps de configurer votre KDE.

3.  Configurer KDE

KPersonalizer

KPersonalizer est une application qui configure KDE pour vous. C'est un assistant très utile qui adapte rapidement KDE à vos besoins. Quand vous démarrez KDE pour la première fois, KPersonalizer est automatiquement exécuté.

La première chose que KPersonalizer vous demande est de choisir un pays et une langue. Puisque nous n'avons pas encore installé de paquet logiciel pour le support d'une langue, les choix sont peu nombreux ; en fait, l'anglais sera sans doute le seul choix disponible. Ne vous en faites pas, nous verrons plus tard comment paramétrer la langue utilisée (si vous souhaitez le faire, bien sûr).

Le deuxième choix qui s'offre à vous est celui du comportement du système. Cela inclut l'activation des fenêtres, la sélection avec la souris, etc. Lorsque vous choisissez un comportement donné, sa description s'affiche afin de vous aider dans votre choix. Si vous êtes indécis, ne paniquez pas ; vous pouvez changer ce comportement plus tard selon vos goûts.

Ensuite, KPersonalizer demandera quel niveau d'effets visuels (« eye candy ») devrait être activé. Plus vous augmentez ce niveau, plus votre KDE sera sophistiqué, mais plus votre processeur sera sollicité. Toutefois, prenez cette mise en garde avec réserve ; sur un ordinateur muni d'un processeur à 600 MHz et de 128 Mo de mémoire, le système répond bien même lorsque tous les effets visuels sont activés.

Finalement, KDE vous offre de choisir un style. Un style définit la décoration autour des fenêtres, un thème, une disposition pour les boutons, etc. Essayez plusieurs styles afin de choisir celui qui vous convient le mieux. Avons-nous déjà mentionné que KDE est très configurable ?

Maintenant, appréciez ! KDE démarre et vous offre un environnement de bureau élégant, simple et fonctionnel.

Installer les paquets pour le support des langues

Si l'anglais n'est pas votre langue maternelle ou si vous préférez travailler avec KDE dans une autre langue que l'anglais, poursuivez votre lecture. Nous verrons comment installer le support pour une ou plusieurs langues dans KDE.

Les paquets logiciels pour le support des langues autres que l'anglais sont contenus dans le paquet kde-i18n. Pour installer le support pour les langues de votre choix, vous devez attribuer les codes des langues à utiliser à la variable LINGUAS. Il est recommandé de paramétrer cette variable dans le fichier /etc/make.conf pour éviter qu'une mise à jour du système ne supprime un paquet déjà installé.

Exemple de code 3.1 : Paramétrer LINGUAS dans /etc/make.conf

# nano -w /etc/make.conf
(Dans cet exemple, nous installons le support pour le néerlandais
 et le français.)
LINGUAS="nl fr"

Maintenant, exécutez emerge kde-i18n pour installer le support pour les langues choisies. Une fois cela terminé, démarrez KDE et ouvrez le Centre de configuration de KDE (Menu-K > Centre de configuration KDE). Le Centre de configuration de KDE est le programme qui vous permet de contrôler presque tous les aspects de KDE. Il offre bien plus d'options que KPersonalizer.

Pour changer votre langue, allez dans Régionalisation & Accessibilité, Pays & langue. Ajoutez ensuite la ou les langues de votre choix. Puis, fermez votre session et reconnectez-vous afin d'admirer votre KDE (localisé) dans toute sa gloire.

Invite de connexion graphique

Si vous souhaitez utiliser kdm en tant qu'invite de connexion graphique (et donc ne pas avoir à vous connecter sur un terminal et à taper startx à chaque ouverture de session), vous devez d'abord l'installer puis modifier un fichier de configuration pour que votre système démarre automatiquement en mode graphique comme suit :

Note : Il est possible que vous ayez déjà installé kdm pour plusieurs raisons. Si vous obtenez une erreur relative à des paquets bloquant kde-base/kdm, exécutez la commande suivante.

Exemple de code 3.2 : Installation de kdm

# emerge --ask kdm

Dans le fichier /etc/conf.d/xdm, attribuez kdm à la variable DISPLAYMANAGER.

Exemple de code 3.3 : Paramétrer DISPLAYMANAGER dans /etc/conf.d/xdm

# nano -w /etc/conf.d/xdm
(Modifiez la variable suivante.)
DISPLAYMANAGER="kdm"

Terminez en ajoutant xdm au niveau d'exécution par défaut :

Exemple de code 3.4 : Ajouter xdm au niveau d'exécution par défaut

# rc-update add xdm default

Lorsque vous redémarrerez votre système, ce dernier utilisera l'invite de connexion graphique KDM.

KDM vous proposera la liste des sessions installées sur votre système, y compris KDE évidemment. KDM trouve cette liste dans le fichier /usr/share/xsessions/. Il n'est donc pas nécessaire de modifier votre fichier ~/.xinitrc.

Configurer KDE pour monter les périphériques

KDE offre la possibilité de monter des périphériques comme les CD-ROM ou des clés USB en un simple clic. Pour cela, vous devez avoir compilé KDE avec hal dans votre variable USE et avoir dbus et hal installés sur votre système. Vous devez également ajouter dbus et hal au niveau d'exécution par défaut et vous ajouter au groupe plugdev.

Exemple de code 3.5 : Configurer le montage des périphériques

# emerge --ask dbus hal
# rc-update add dbus default
# rc-update add hald default
(Ajouter <utilisateur> au groupe plugdev)
# gpasswd -a <utilisateur> plugdev

4.  Gérer les installations de KDE

Les installations multiples

Une des particularités dans la façon dont Gentoo gère KDE est que lorsqu'une nouvelle série de KDE apparaît (comme la série 3.5.x qui remplace la série 3.4.X), elle sera installée en parallèle et n'écrasera pas l'ancienne série. Par conséquent, si vous avez déjà installé KDE 3.4 et que vous installez KDE 3.5, vous aurez les deux versions, une située dans /usr/kde/3.4/ et l'autre dans /usr/kde/3.5/.

Il faut remarquer que vos configurations pour les différentes installations de KDE seront conservées séparément dans votre répertoire personnel. KDE 3.4 lit sa configuration depuis le répertoire /home/<utilisateur>/.kde3.4 et la première fois que vous lancez KDE 3.5, un répertoire /home/<utilisateur>/.kde3.5 sera créé à partir des fichiers contenus dans le répertoire pour la version 3.4 et sera ensuite utilisé pour stocker vos préférences et vos données.

Une autre remarque importante à garder à l'esprit est que, lorsque vous mettez à jour votre installation de KDE, vous pouvez avoir des problèmes avec les applications KDE externes précédemment installées (comme koffice, amarok ou k3b) et ce jusqu'à ce que vous les recompiliez en utilisant la nouvelle version de KDE. Il faut donc que vous les réinstalliez dès que vous commencez à utiliser le nouveau KDE pour qu'elles soient liées aux nouvelles bibliothèques.

Désinstaller les anciennes versions

Avoir plusieurs versions de KDE installées pose le problème de la désinstallation des anciennes version lorsque nous décidons que nous n'en avons plus besoin. Malheureusement, portage ne supporte pas la désinstallation d'un paquet avec toutes ses dépendances en une seule commande, donc si vous lancez (par exemple) emerge --unmerge kde, vous ne supprimerez pas les véritables paquets de KDE.

Pour supprimer une installation de KDE (par exemple KDE 3.4), les paquets individuels doivent être supprimés.

Exemple de code 4.1 : Suppression des paquets de KDE 3.4

# emerge --unmerge =arts-3.4* =kdelibs-3.4* =kdebase-3.4* ...

Évidemment, ceci peut devenir très frustant si vous avez beaucoup de paquets KDE installés. Cependant, cette opération peut être automatisée de plusieurs façons. La manière suivante en est un exemple.

Tout d'abord, listons tous les paquets que nous voulons supprimer. On utilise l'outil equery fourni par le paquet app-portage/gentoolkit.

Exemple de code 4.2 : Listing des paquets à supprimer

(Liste tous les paquets KDE installés)
# equery list kde-base/
(Liste tous les paquets KDE installées et sélectionne ceux de KDE 3.4)
# equery list kde-base/ | grep 3\.4

À ce moment, vous devriez vérifier que cette liste correspond aux paquets qui doivent être supprimés du système. Si vous pensez que tout est correct, vous pouvez transmettre la liste à la commande emerge --unmerge.

Exemple de code 4.3 : Supprimer les paquets sélectionnés

# equery list kde-base/ | grep 3\.4 | xargs emerge --unmerge --pretend

Vérifiez encore une fois la sortie et lancez à nouveau la commande sans le paramètre --pretend pour commencer la procédure de désinstallation.

Une fois que cette procédure est terminée, le répertoire /usr/kde/3.4/ ne devrait plus contenir que quelques fichiers (essentiellement des fichiers de configuration, Portage ayant pour politique de ne pas toucher à ces fichiers). Si vous le désirez, vous pouvez supprimer le répertoire /usr/kde/3.4/ et tout son contenu pour effacer les restes de KDE 3.4 en toute sécurité.

5.  Foire Aux Questions

KDE est très lent à démarrer

Veuillez vérifier que le fichier /etc/hosts est correct :

  • Si vous utilisez une adresse IP statique, veuillez indiquer le nom complet de votre machine (le « FQDN ») suivi du nom de la machine. Par exemple : 192.168.0.10 tux.mondomaine tux.
  • Si vous utilisez une adresse IP dynamique ou si vous n'avez pas de carte réseau du tout, veuillez ajouter le nom de votre machine à la fin de la ligne localhost, par exemple 127.0.0.1 localhost tux.

Vérifiez que le DMA est activé pour vos disques durs :

Exemple de code 5.1 : Vérifier le DMA

# hdparm /dev/hda
(...)
using_dma       = 1 (on)
(...)


Imprimer

Dernière mise à jour le 23 juin 2007

Résumé : Un des environnements les plus utilisés est KDE. Ce guide présente les différentes facettes de KDE, y compris son installation, sa configuration et son utilisation.

Sven Vermeulen
Auteur

Gregorio Guidi
Correcteur

Olivier Fisette
Traducteur

Nicolas Litchinko
Traducteur

Donate to support our development efforts.

Copyright 2001-2014 Gentoo Foundation, Inc. Questions, Comments? Contact us.