Gentoo Logo

[ << ] [ < ] [ Sommaire ] [ > ] [ >> ]


2. Choisir le bon support d'installation

Table des matières :

2.a. Matériel requis

Introduction

Avant de débuter, nous allons présenter le matériel requis pour installer Gentoo avec succès sur votre système.

Matériel requis

Minimal CD LiveDVD
Processeur N'importe quel processeur AMD64 ou EM64T (les Core 2 Duo et les Quadri processeurs sont des EM64T).
Mémoire 256 Mo 512 Mo
Espace disque 2.5 Go (plus une zone de mémoire virtuelle)
Memoire virtuelle (swap) Au moins 256 Mo

Vérifiez tout de même la page du projet Gentoo AMD64 avant de commencer.

2.b. Les CD d'installation Gentoo

CD d'installation minimale

Le CD d'installation minimale de Gentoo est un CD-ROM amorçable qui contient un environnement Gentoo autonome. Cela vous permet de démarrer Linux à partir du CD-ROM. Pendant le chargement, votre matériel est détecté et les pilotes appropriés sont chargés. Le CD est maintenu par les développeurs Gentoo et vous permet d'installer Gentoo via une connexion Internet active.

Chaque CD d'installation vous permet d'amorcer l'ordinateur, de paramétrer le réseau, d'initialiser les partitions de vos disques et d'installer Gentoo à partir d'Internet.

L'image du CD d'installation minimale s'appelle install-amd64-minimal-<release>.iso et ne prend que 200 Mo d'espace disque.

Le LiveDVD de Gentoo Linux

De temps à autre, un DVD spécial est élaboré par le projet Gentoo Ten et peut être utilisé pour installer Gentoo. Les instructions données plus bas dans ce chapitre, concernent le CD d'installation minimale et peuvent donc être différentes de celles à appliquer avec le live DVD. Néanmoins, le live DVD (ou tout autre support amorçable de Linux) permet d'obtenir une invite de commande en tant que root en entrant sudo su - or sudo -i dans un terminal.

L'archive d'étape 3 (stage3)

Une archive d'étape 3 contient un environnement Gentoo minimal à partir duquel vous pouvez installer Gentoo sur votre système en suivant les instructions de ce manuel. Précédemment, le manuel de Gentoo décrivait l'installation en recourant à une archive parmi 3. Bien que Gentoo mette encore à disposition des archives d'étape 1 et 2, la méthode officielle d'installation utilise l'archive d'étape 3. Si vous tenez absolument à réaliser une installation à partir d'une des archives d'étape 1 ou 2, veuillez consulter Comment installer Gentoo à partir d'une archive d'étape 1 ou 2 ? de la FAQ Gentoo à ce sujet.

Les archives d'étape 3 peuvent être téléchargées depuis le répertoire releases/amd64/autobuilds/current-stage3/ de l'un des Miroirs Officiels Gentoo et ne sont pas fournies sur le LiveDVD.

2.c. Télécharger, graver et amorcer un CD d'installation Gentoo

Télécharger et graver les CD d'installation

Vous avez choisi d'utiliser un CD d'installation Gentoo. Nous débuterons par le téléchargement puis la gravure du CD d'installation que vous avez choisi. Nous avons déjà détaillé le CD d'installation, mais où pouvez-vous le trouver ?

Vous pouvez télécharger un de nos CD d'installation à partir d'un de nos miroirs. Le CD d'installation se trouve dans le sous-répertoire releases/amd64/autobuilds/current-iso.

Dans ce répertoire, vous trouverez le fichier ISO. C'est une image de CD que vous pouvez utiliser pour graver un CD-R.

Pour vérifier que le fichier téléchargé n'a pas été corrompu pendant le transfert, vous devriez vérifier son intégrité en calculant sa somme de contrôle MD5 et en comparant le résultat avec la somme que nous publions sur notre site, par exemple dans le fichier install-amd64-minimal-<release>.iso.DIGESTS. Vous pouvez vérifier la somme de contrôle SHA-2 avec l'outil sha512sum sous Linux/Unix ou Calculateur de somme de contrôle sous Windows.

Note : L'outil va essayer de vérifier les sommes de contrôles dans la liste même si la somme de contrôle a été calculée avec un algorythme différent. En conséquence la sortie de la commande peut retourner un succés ou un échec selon qu'il s'agit ou pas d'une somme de contrôle SHA. Au moins un OK doit être retourné pour chacun des fichiers.

Exemple de code 3.1 : vérifier la somme de contrôle SHA-2

$ sha512sum -c <downloaded iso.DIGESTS>

Note : si un message vous indique qu'aucune somme de contrôle correctement formatée n'a été trouvée, regardez le fichier DIGESTS vous-même pour savoir quelles sont les sommes de contrôle prises en charge.

Un autre moyen de vérifier la validité du fichier téléchargé est d'utiliser GnuPG pour tester la signature électronique que nous fournissons (le fichier qui se termine en .asc). Téléchargez le fichier de signature et procurez-vous les clés publiques dont les identifiants peut être trouvés à l'adresse release engineering project site.

Exemple de code 3.2 : obtenir la clé publique

(... Remplacez les identifiants de clé par ceux mentionnés sur le site "release engineering"  ...)
$ gpg --keyserver subkeys.pgp.net --recv-keys 96D8BF6D 2D182910 17072058

Ensuite, vérifiez la signature :

Exemple de code 3.3 : vérifier les fichiers

$ gpg --verify <downloaded iso.DIGESTS.asc>
$ sha512sum -c <downloaded iso.DIGESTS.asc>

Afin de graver le(s) ISO, vous devez utiliser la gravure brute (raw-burning). La manière de procéder dépend de votre programme. Nous décrivons ci-dessous comment faire avec cdrecord et k3b. Vous trouverez d'autres méthodes dans notre FAQ de Gentoo.

  • Avec cdrecord, tapez simplement cdrecord dev=/dev/sr0 <downloaded iso file> (remplacez /dev/sr0 par le fichier de périphérique matériel de votre graveur).
  • Avec K3B, sélectionnez Tools > Burn CD Image. Dans la zone « Image to Burn », sélectionnez le fichier ISO et cliquez sur Start.

Amorcer sur le CD d'installation

Une fois que vous avez gravé votre CD d'installation, vous devez amorcer votre système avec celui-ci. Enlevez tous les CD de vos lecteurs, redémarrez votre système et entrez dans la configuration du BIOS. Cela se fait habituellement en tapant la touche Suppr, F1 ou Échap, selon le BIOS. Dans la configuration du BIOS, changez l'ordre de démarrage afin que le CD-ROM soit testé avant le disque dur. Vous pouvez habituellement accéder à ce paramètre dans la section CMOS Setup. Si le CD-ROM n'est pas prioritaire pour l'amorçage, le système va simplement amorcer à partir du disque dur et ignorer le CD-ROM.

Maintenant, insérez le CD d'installation dans le lecteur de CD-ROM puis redémarrez. Une invite de commande devrait apparaitre à l'écran. Vous pouvez alors taper Entrée pour débuter le processus d'installation avec les options d'amorçage par défaut. Si vous le souhaitez, vous pouvez plutôt spécifier des options et un noyau particuliers avant de taper Entrée.

À l'apparition de l'invite de commande, vous avez la possibilité de faire apparaître les noyaux disponibles (F1) et les options d'amorçage (F2). Si vous ne sélectionnez rien dans les 15 secondes (que ce soit affichage d'information ou choix d'un noyau) alors le LiveDVD amorcera sur le disque par défaut. Ceci permet, lors des installations, de redémarrer et d'essayer l'environnement nouvellement installé sans avoir à retirer le CD du plateau du lecteur (une chose très appréciable en cas d'installation à distance).

Spécifier un noyau ? Plusieurs noyaux sont disponibles sur nos CD d'installation. Le noyau par défaut est gentoo. Les autres sont utilisés avec du matériel particulier et avec des variantes -nofb qui désactivent le tampon de trames (framebuffer).

Voici un aperçu des différents noyaux disponibles :

Noyau Description
gentoo Noyau par défaut qui prend en charge les processeurs K8 (y compris NUMA) et EM64T.
gentoo-nofb Identique à gentoo mais sans le support pour le tampon de trame.
memtest86 Teste la mémoire de votre ordinateur.

Vous pouvez aussi passer des options au noyau. Ces options représentent des paramètres qui peuvent être activés/désactivés selon vos choix.

Options concernant le matériel :

acpi=on
Charge le support de l'ACPI et démarre le démon acpid. Cette option n'est pas requise par l'Hyperthreading.
acpi=off
Désactive complètement l'ACPI. Cela peut être utile sur les anciens modèles ou bien pour utiliser l'APM à la place. Cela désactivera l'Hyperthreading.
console=X
Configure un accès par câble série. Le premier argument est le nom du périphérique, typiquement ttyS0 sur x86, suivi d'options de connexion, séparées par des virgules. Le défaut est 9600,8,n,1.
dmraid=X
Permet de passer des options au sous-système device-mapper RAID. Les options doivent être entourées d'apostrophes.
doapm
Charge le pilote APM. Vous devez aussi spécifier acpi=off.
dopcmcia
Charge le support des matériels PCMCIA et Cardbus et démarre le cardmgr. Utile uniquement pour amorcer un système sur un périphérique PCMCIA/Cardbus.
doscsi
Charge le support matériel de la plupart des contrôleurs SCSI. Ce support est également requis pour démarrer sur un périphérique USB puisqu'ils utilisent le sous-système SCSI.
sda=stroke
Vous permet de partitionner la totalité du disque même si votre BIOS n'est pas capable de gérer les disques larges. Cette option n'est requise que si vous possédez un vieux BIOS. Remplacez sda par le périphérique qui a besoin de cette option.
ide=nodma
Force la désactivation du DMA dans le noyau. C'est requis par certains chipsets IDE et par quelques lecteurs de CD-ROM. Si votre système a du mal à lire votre CD-ROM, essayez cette option. Cela désactive également les réglages hdparm au démarrage.
noapic
Désactive l'APIC, présent sur les cartes mères récentes. L'APIC peut parfois poser problème avec les cartes plus anciennes.
nodetect
Désactive toutes les détections automatiques lancées au démarrage, y compris les détections du matériel et la configuration réseau par DHCP. Utile en cas de problème avec un CD ou un pilote.
nodhcp
Désactive la configuration DHCP sur les cartes réseaux qui ont été détectées. Utile lorsque votre réseau n'a pas de serveur DHCP.
nodmraid
Désactive le support du device-mapper RAID.
nofirewire
Désactive le chargement des modules Firewire.
nogpm
Désactive le support de la souris en console via GPM.
nohotplug
Désactive le chargement des services hotplug et coldplug au démarrage.
nokeymap
Désactive la sélection du clavier au démarrage.
nolapic
Désactive l'APIC Local pour les noyaux monoprocesseurs.
nosata
Désactive le chargement des modules Serial ATA. Utile si vous avez des problèmes avec le sous-système SATA.
nosmp
Désactive le SMP (multiprocesseurs).
nosound
Désactive le support du son et le réglage du volume sonore.
nousb
Désactive le chargement automatique des modules USB.
slowusb
Ajoute des pauses supplémentaires lors de l'amorçage du système pour les périphériques USB lents (comme le BladeCenter IBM).

Gestion des volumes :

dolvm
Active le support de Logical Volume Management de Linux.

Autres options :

debug
Ajoute du code pour déboguer. Attention, très verbeux.
docache
Copie entièrement le système du CD en RAM, vous permettant ainsi de démonter le CD-ROM pour en monter un autre. Cette option nécessite suffisamment d'espace mémoire disponible.
doload=X
Demande au système initrd de charger tous les modules listés ainsi que leurs dépendances. Remplacez X par les noms des modules séparés par une virgule.
dosshd
Démarre le service sshd.
passwd=foo
Permet de définir le mot de passe root du système.
noload=X
Empêche l'initrd de charger les modules listés (séparés par des virgules) lors du démarrage.
nonfs
Désactive le démarrage des services portmap et nfsmount.
nox
Empêche un LiveCD disposant d'un serveur X de démarrer celui-ci.
scandelay
Demande au CD de faire des pauses de 10 secondes lors de certains étapes du démarrage afin que les périphériques puissent démarrer.
scandelay=X
Définit le délai en question.

Note : le CD lit d'abord les options « no* », puis les options « do* ». Vous pouvez donc écraser des options selon l'ordre dans lequel vous les spécifiez.

Maintenant, démarrez votre système sur le CD, choisissez un noyau (si vous n'êtes pas satisfait du noyau gentoo par défaut) et des options de démarrage. Voici un exemple illustrant comment amorcer le noyau gentoo avec les options dopcmcia :

Exemple de code 3.4 : amorcer un CD d'installation

boot: gentoo dopcmcia

Vous serez accueilli par un écran de chargement avec une barre de progression. Si vous installez Gentoo sur un système équipé d'un clavier international (non US), pressez tout de suite les touches Alt+F1 pour basculer vers un écran plus détaillé et suivez les indications. Si vous ne sélectionnez pas votre type de clavier dans les dix premières secondes, le clavier par défaut (US) sera sélectionné. Lorsque le processus de chargement est terminé, vous serez automatiquement connecté à Gentoo Linux Live en tant qu'utilisateur "root" (qui est le compte administrateur). Vous devriez avoir une invite de commande root (« # ») sur la console active. Vous pouvez aussi passer aux autres consoles en tapant Alt+F2, Alt+F3 et Alt+F4. Retournez à la première console en tapant Alt+F1.

Maintenant, continuez avec Configuration du matériel supplémentaire.

Configuration du matériel supplémentaire

Lorsque le CD d'installation démarre, il tente de détecter votre matériel et charge les modules du noyau appropriés pour supporter ce matériel. Dans la plupart des cas cette détection automatique donne d'excellents résultats. Toutefois, il se peut que les modules du noyau dont vous avez besoin ne soient pas tous chargés. Si la détectetion automatique PCI a ignoré une partie de votre matériel, vous devrez charger les modules appropriés manuellement.

Dans l'exemple suivant, nous tentons de charger le module 8139too (support de certaines interfaces réseau) :

Exemple de code 3.5 : charger des modules du noyau

# modprobe 8139too

Facultatif : Les comptes utilisateurs

Si vous souhaitez permettre à d'autres personnes d'accéder à votre environnement d'installation ou si vous voulez dialoguer en ligne avec irssi sans être root pour des raisons de sécurité, vous devez créer les comptes utilisateurs nécessaires et changer le mot de passe de root.

Pour changer le mot de passe de root, utilisez l'utilitaire passwd :

Exemple de code 3.6 : changer le mot de passe de root

# passwd
New password: (Entrez votre nouveau mot de passe.)
Re-enter password: (Confirmez votre mot de passe.)

Pour créer un compte utilisateur, on saisit d'abord son nom, puis son mot de passe. Les programmes useradd et passwd sont utilisés pour ces tâches. Dans l'exemple suivant, nous créons un utilisateur nommé « john ».

Exemple de code 3.7 : création d'un compte utilisateur

# useradd -m -G users john
# passwd john
New password: (Entrez le mot de passe de john.)
Re-enter password: (Confirmez le mot de passe de john.)

Vous pouvez passer de l'utilisateur root à l'utilisateur que vous venez de créer avec la commande su :

Exemple de code 3.8 : devenir john

# su - john

Facultatif : Consulter la documentation pendant l'installation

Si vous désirez consulter le Manuel Gentoo pendant l'installation, vous devez avoir configuré un compte utilisateur. Ensuite, tapez Alt+F2 pour basculer sur un autre terminal et connectez-vous avec le compte utilisateur que vous avez créé.

Vous pourrez lire le Manuel avec links, une fois que vous aurez terminé le chapitre Configuration du Réseau (sinon vous ne pourrez pas vous connecter à Internet pour le lire) :

Exemple de code 3.9 : consulter la documentation en ligne

# links http://www.gentoo.org/doc/fr/handbook/handbook-amd64.xml

Vous pouvez revenir à votre terminal initial en tapant Alt+F1.

Facultatif : Démarrage du démon SSH

Si vous voulez permettre à d'autres utilisateurs d'accéder à votre ordinateur pendant le processus d'installation (peut-être que ces utilisateurs vous aideront à installer Gentoo ou même le feront pour vous), vous devez leur fournir un compte utilisateur ou le mot de passe de root. (Cette dernière option n'est envisageable que si vous faites entièrement confiance à cet utilisateur.)

Pour démarrer le démon SSH, exécutez la commande suivante :

Exemple de code 3.10 : démarrer le démon SSH

# /etc/init.d/sshd start

Note : si vous (ou d'autres utilisateurs) vous connectez au système, vous recevrez un message vous disant que la clé d'hôte pour ce système doit être confirmée (via ce qui est appelé une empreinte). Ceci ne se produit q''à la première connexion d'un utilisateur au système. Cependant, quand votre système est configuré et que vous vous connectez au tout nouveau système, votre client SSH vous avertit que la clé d'hôte a été changée. Ceci est dû au fait que, pour SSH, vous vous connnectez à un serveur différent (nommément votre tout nouveau système plutôt que l'environnement live sur lequel vous vous trouvez maintenant). Quand vous recevez cet avertissement, suivez les instructions données sur l'écran pour remplacer la clé d'hôte sur le système client.

Avant de pouvoir utiliser sshd, vous devez Configurer votre connexion réseau.


[ << ] [ < ] [ Sommaire ] [ > ] [ >> ]


Imprimer

Voir tout

Dernière mise à jour le 1er juin 2014

Résumé : Gentoo peut s'installer de plusieurs manières. Ce chapitre comment installer Gentoo en utilisant le Minimal CD.

Sven Vermeulen
Auteur

Grant Goodyear
Auteur

Roy Marples
Auteur

Daniel Robbins
Auteur

Chris Houser
Auteur

Jerry Alexandratos
Auteur

Seemant Kulleen
Développeur Gentoo x86

Tavis Ormandy
Développeur Gentoo Alpha

Jason Huebel
Développeur Gentoo AMD64

Guy Martin
Développeur Gentoo HPPA

Pieter Van den Abeele
Développeur Gentoo PPC

Joe Kallar
Développeur Gentoo SPARC

John P. Davis
Correcteur

Pierre-Henri Jondot
Correcteur

Eric Stockbridge
Correcteur

Rajiv Manglani
Correcteur

Jungmin Seo
Correcteur

Stoyan Zhekov
Correcteur

Jared Hudson
Correcteur

Colin Morey
Correcteur

Jorge Paulo
Correcteur

Carl Anderson
Correcteur

Jon Portnoy
Correcteur

Zack Gilburd
Correcteur

Jack Morgan
Correcteur

Benny Chuang
Correcteur

Erwin
Correcteur

Joshua Kinard
Correcteur

Tobias Scherbaum
Correcteur

Gerald J. Normandin Jr.
Relecteur

Donnie Berkholz
Relecteur

Ken Nowack
Relecteur

Joshua Saddler
Relecteur

Lars Weiler
Contributeur

Xavier Neys
Correcteur, traducteur

Camille Huot
Traducteur

Benjamin Girault
Traducteur

Olivier Fisette
Traducteur

Olivier Roomans
Traducteur

Vincent Strubel
Traducteur

José Fournier
Traducteur

Donate to support our development efforts.

Copyright 2001-2014 Gentoo Foundation, Inc. Questions, Comments? Contact us.